MONTREAL, le 9 sept. 2005 /CNW Telbec/ – « Encore une fois, le Centre hospitalier Robert-Giffard (CHRG) se démarque par son non-respect des droits des personnes vivant un problème de santé mentale. Combien d’histoires d’horreur faudra-t-il dénombrer avant que le ministre de la Santé et des Services sociaux ramène à l’ordre cet institut psychiatrique », déplore Doris Provencher, coordonnatrice de l’AGIDD-SMQ, l’Association des groupes d’intervention en défense des droits en santé mentale du Québec. Rappelons- nous qu’à la fin de l’année 2002, une personne hospitalisée au CHRG est demeurée isolée dans sa chambre pendant six jours, dans ses excréments.

Télécharger

Commencez à taper et appuyer sur Entrée pour effectuer une recherche