La promotion-vigilance est d’abord et avant tout une pratique mise de l’avant par les groupes d’entraide en santé mentale. Cela consiste à porter un regard averti et critique sur le respect des droits et, par conséquent, à s’assurer que les droits d’une personne ou d’un ensemble de personnes vivant ou ayant vécu un problème de santé mentale, sont respectés autant que ceux de l’ensemble des citoyens.

En 1989, le Ministère de la Santé et des Services sociaux adoptait sa Politique de santé mentale, marquant ainsi l’importance de la promotion, du respect et de la défense des droits en santé mentale.

Dans la foulée de cette politique, un groupe de travail du Ministère de la Santé et des Services sociaux s’est penché  sur le rôle et les fonctions des différentes instances oeuvrant à la promotion, au respect et à la protection des droits. Un extrait du rapport de ce groupe de travail est devenu le Cadre de référence. Organisme de promotion, respect et défense des droits en santé mentale. Volet : Promotion et vigilance (septembre 2010).

Aujourd’hui, bon nombre de groupes d’entraide en santé mentale adhèrent à ce Cadre de référence ; plusieurs de ces organismes communautaires et alternatifs en santé mentale sont membres de l’AGIDD-SMQ.

Au fil des ans, ce Cadre de référence n’a pas perdu de sa pertinence, le respect des droits des personnes étant, aujourd’hui encore, un enjeu majeur.

En mai 2008, l’Association organisait un colloque sur le thème de la promotion-vigilance et publiait sa brochure: La promotion-vigilance: Avec et pour moi… des pratiques à partager. La première partie comporte le Cadre de référence. La seconde partie offre un texte intitulé L’entraide, reprendre sa voie lequel décrit la vie dans un groupe entraide ayant adhéré au volet promotion et vigilance.

Dépliant de la formation de l’AGIDD-SMQ sur la promotion-vigilance.