MONTRÉAL, le 6 sept. 2018 /CNW Telbec/ – Après avoir rallié plus de 250 organisations et 1000 personnes à sa cause, le Mouvement Jeunes et santé mentale réclame aux partis politiques la tenue d’une commission sur la médicalisation des problèmes sociaux des jeunes.

Diagnostics psychiatriques en hausse, recours à outrance à la médication psychotrope, difficultés d’accès aux services d’aide et de soutien psychosociaux, l’heure n’est plus aux solutions au compte-goutte, estime le Mouvement Jeunes et santé mentale.

Accompagnés de jeunes et d’organisations alliées, les représentants du Mouvement convient les médias à une conférence de presse :

Date : Dimanche 9 septembre 2018

Heure : 10h30

Lieu : Cour arrière de l’Auberge du cœur Le Tournant, 1775, rue Wolfe, Montréal (Québec) H2L 3J9

Prendront la parole :
  • Anne-Marie Boucher, porte-parole du Mouvement Jeunes et santé mentale
  • Guylaine Ouimette, présidente de l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec
  • Pierre-Olivier Gravel, président de l’Association des travailleurs et travailleuses de rue du Québec
  • Marie-Ève Carpentier, responsable de la vie associative et des communications, Regroupement des organismes communautaires québécois de lutte au décrochage
  • Leslie Woodlock, jeune militant au Mouvement Jeunes et santé mentale

SOURCE Mouvement Jeunes et santé mentale

Renseignements (français et anglais) : Anne-Marie Boucher, porte-parole, cellulaire : 514 984-2349; Tristan Ouimet Savard, porte-parole, cellulaire : 514 996-7182

Le Mouvement Jeunes et santé mentale est une initiative du RACQ, du RRASMQ et de l’AGIDD-SMQ