En mars 2006, l’AGIDD-SMQ soumettait un projet au Ministère de la Santé et des Services sociaux visant la participation active des personnes utilisatrices de services de santé mentale à la planification et à l’organisation des services de leur région.

Ce projet, ayant pris la forme d’un Cadre de partenariat entre l’AGIDD-SMQ et le MSSS, a permis la mise en place d’un modèle novateur et démocratique de participation citoyenne. Ce modèle est celui des Rencontres régionales; il est en place dans six régions sociosanitaires : Bas-Saint-Laurent, Saguenay-Lac-Saint-Jean, Estrie, Laval, Lanaudière, Montérégie.

Que sont les Rencontres régionales?

Il s’agit de rencontres tenues de manière régulière où des personnes utilisatrices échangent sur les sujets qui les préoccupent. Fait novateur, ces personnes élisent, parmi leurs pairs, des délégués qui portent dans les lieux de décision du système de santé non pas leurs opinions personnelles, mais bien des prises de position collective. Dans leurs fonctions, les délégués sont soutenus régionalement par un organisme communautaire, et par une formation offerte par l’AGIDD-SMQ.

Quelle est l’origine des Rencontres régionales?

À l’aube de l’an 2000, alors que la ministre de la Santé et des Services sociaux est madame Pauline Marois, le Groupe d’appui au Plan d’action pour la transformation des services de santé mentale est en tournée provinciale. Ce plan d’action aborde la question de l’appropriation du pouvoir et de la participation des personnes utilisatrices au niveau décisionnel. C’est dans ce contexte, et afin d’offrir des lieux et des temps de parole aux personnes, que sont initiées les premières Rencontres régionales de personnes utilisatrices de services en santé mentale, par le groupe de promotion et de défense des droits en santé mentale Pro-Def Estrie. Amorcées en 2000, les Rencontres régionales n’ont jamais cessé en Estrie.

Par la suite, sous la gouverne du ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Philippe Couillard, a été élaboré le «Plan d’action en santé mentale 2005-2010 : La force des liens». Ce dernier fait état de l’importance de la participation des personnes utilisatrices dans l’organisation et la planification des services. Plus précisément, ce plan d’action vise à «favoriser la participation des personnes utilisatrices de services dans les structures de décision». Afin de contribuer à concrétiser cet objectif à travers le Québec, l’AGIDD-SMQ, inspirée largement des Rencontres régionales initiées par Pro-Def Estrie, a proposé au MSSS de subventionner un Cadre de partenariat pour la mise en place des Rencontres régionales de personnes utilisatrices de services en santé mentale.

Quels sont les objectifs des Rencontres régionales?

Reconnaître :

  • le potentiel des personnes utilisatrices à participer aux décisions
  • leur expertise et leur permettre de l’exercer

Permettre aux personnes de :

  • s’approprier leur pouvoir individuel et collectif
  • d’exercer leur citoyenneté
  • s’informer et recueillir de l’information en ce qui concerne les politiques, les programmes et les services en santé mentale, aux niveaux local, régional  et provincial
  • Favoriser leur participation à l’élaboration des politiques, des programmes et des services afin que ceux-ci soient mieux adaptés à leurs besoins
  • Débattre sur les principes et les pratiques ayant un impact sur leur vie
  • Développer un sentiment de solidarité
  • Permettre le transfert d’expertise des personnes entre deux lieux de parole

Il est à noter que dans toutes les régions, ce sont des organismes communautaires qui parrainent l’application du Cadre de partenariat. Ils assument la responsabilité du volet organisationnel des Rencontres régionales et agissent comme fiduciaire du budget alloué par l’Agence de la santé et des services sociaux.

 

Pour aller plus loin :

Rapport de recherche portant sur l’évaluation du Cadre de partenariat pour la mise en place des Rencontres régionales de personnes utilisatrices de services en santé mentale

L’appropriation du pouvoir et la participation citoyenne, des valeurs dépassées ? ou Mettre l’épaule à la roue pour la participation citoyenne des personnes utilisatrices