De l’influence des mythes: Hospitalisation et médication forcée en santé mentale

De l’influence des mythes: Hospitalisation et médication forcée en santé mentale

Les droits fondamentaux des personnes vivant ou ayant vécu un problème de santé mentale sont bafoués régulièrement. Les droits à la liberté, au consentement libre et éclairé aux soins, à une défense pleine et entière, à la représentation par avocat sont fréquemment transgressés dans le cadre des procédures juridiques d’exception permettant d’hospitaliser, de médicamenter ou d’héberger une personne contre son gré. Ces pratiques sont connues, mais persistent. Pourquoi? C’est que les personnes vivant un problème de santé mentale, victimes d’une foule de préjugés et mythes, sont trop souvent traitées comme des citoyens de seconde zone. En effet, elles subissent de la coercition soi-disant pour leur «bien», au détriment du respect de leurs droits, ce qui au regard de certains constitue un dommage collatéral acceptable. Et pourtant, des alternatives existent.

Télécharger